Il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Rear cropped shot of athletic legs of woman jogger wearing pink running shoes during jogging exercise outdoors. Female runner hiking on trail in forest on sunny day getting prepared for marathon

Commencer le sport à l’âge mûr est associé à une vie plus longue, selon une étude récente sur plus de 300 000 personnes. Il est bien connu et prouvé que faire des exercices physiques régulièrement au cours de sa vie constitue un excellent moyen de vivre plus longtemps et en meilleure qualité de vie, mais une étude américaine récente suggère que les personnes qui commencent à faire des activités sportives à un âge moyen, peuvent bénéficier également des mêmes avantages en termes de réduction de risques de maladies cardiovasculaires et de cancers. 

Dans cette étude, les chercheurs ont examiné les données relatives à 315.059 adultes, âgés de 50 à 71 ans, ayant répondu à des sondages sur leurs habitudes en matière d’activité physique, depuis l’adolescence jusqu’à la date du sondage.

Dans l’ensemble, environ 56% des participants avaient fait de l’exercice de manière constante tout au long de leur vie. Une autre tranche de 31% avait commencé de manière intensive, mais avait diminué progressivement avec le temps; et 13% étaient inactifs au début de leur vie, mais s’étaient mis aux exercices plus tard.

Au cours d’un suivi moyen de près de 14 ans, 71.377 personnes sont décédées, dont 22.219 suite à une maladie cardiaque et 16.388 suite à un cancer.

Comparé aux personnes inactives tout au long de leur vie, les participants qui signalaient des niveaux d’activité physique élevés depuis leur jeunesse jusqu’à un âge moyen, avaient 36% moins de risque de décéder de n’importe quelle cause au cours de la période d’étude.

Mais le bénéfice était similaire lorsque des sédentaires commençaient à faire de l’exercice à un âge moyen (entre 40 et 61 ans), ils étaient 35% moins susceptibles de mourir au cours de l’étude (toutes causes confondues), que s’ils étaient restés inactifs.

Plus en détail, comparativement aux personnes inactives, l’étude a révélé que les participants qui faisaient régulièrement de l’exercice, présentaient 42% moins de risque de mourir d’une maladie cardiaque et 14% moins de risque de mourir d’un cancer.

Lorsque les gens étaient d’abord sédentaires, mais se mettaient en mouvement plus tard, ils étaient 43% moins susceptibles de mourir d’une maladie cardiaque et 16% moins susceptibles de mourir d’un cancer, que s’ils étaient restés inactifs.

Donc, il n’est jamais trop tard pour bien faire !

L’activité physique est importante pour une vie saine et durable et améliore notre espérance de vie en bonne santé probablement plus que la majorité des médicaments.

Dr Marc KEIPES

GesondheetsZentrum FHRS

Source: JAMA Netw Open 2019. Association of Leisure-Time Physical Activity Across the Adult Life Course With All-Cause and Cause-Specific Mortality